All posts tagged: vitamine D

La maladie de Dupuytren : durcissement des tendons de la paume de la main

Maladie de Dupuytren : sortir du pétrin !

La maladie de Dupuytren consiste en une rétractation de l’aponévrose de la main. Elle provoque une perte de mobilité des doigts, surtout l’annulaire et l’auriculaire. Les doigts, au repos, sont de plus en plus pliés. À terme, la maladie est invalidante. Il semblerait qu’on puisse en guérir néanmoins, surtout si on s’y prend tôt. Au-delà de l’aspect mécanique, la maladie signe une inflammation généralisée du corps. Petite revue des traitements glanés. Je vais d’abord parler des traitements à faire soi-même sans grand risque, puis des traitements plus lourds qu’il vaudrait mieux suivre sous le contrôle d’un médecin. Première étape : automédication sans risque Soigner le terrain inflammatoire La première chose à faire est de traiter le terrain inflammatoire. Cela passe par une révision de l’alimentation. En gros : suppression des produits laitiers ; suppression des produits raffinés industriels ; modération, si ce n’est suppression, de l’alcool augmentation des fruits et légumes : au moins 400 g par jour. Un petit tour ici pour une vision plus complète : https://www.amazon.fr/s?k=régime+anti+inflammatoire Pour l’inflammation globale, un petit tour par la case chromatoacupuncture …

plage remplie de monde bronzant au soleil

Le soleil, votre allié santé, même l’été !

Plus les années passent, plus s’ancre dans nos esprits le message : « Soleil = danger ». Le raisonnement est en gros : qui dit « soleil » dit « cancer de la peau », qui dit « cancer de la peau » dit « mort ». Ce qui est non seulement faux, mais dangereux ! Et en plus, ça gâche nos vacances au soleil ! Cette peur infondée du soleil ! D’abord, il faut se rendre compte qu’il y a globalement très peu de décès par cancers de la peau, même si ce type augmente régulièrement. C’est « seulement » le 9e cancer en France. Ensuite, il faut savoir de quoi on parle. Ce qu’on appelle cancer de la peau recouvre 3 réalités différentes. Les cancers sont : à 70 % de carcinomes basocellulaires, qui ne produisent jamais de métastases ; à 20 % des carcinomes épidermoïdes, plus agressifs et qui peuvent métastaser. Mais, pris à temps, ils ne présentent pas de danger. À tel point que c’est pour ça, j’imagine, qu’ils ne sont pas pris en compte dans les statistiques globales des cancers de l’Institut National du Cancer ; à 10 % des mélanomes, les plus …