All posts tagged: cœur

portraits de Maria Montessori et Rudolf Steiner

Montessori et Steiner : ressemblances et différences

Ayant été formé à la pédagogie Waldorf-Steiner, dite « Steiner » pour aller plus vite, j’ai été amené à discuter avec beaucoup de monde des « pédagogies alternatives ». Cette expression regroupe toutes les manières d’enseigner qui ne sont pas celle de l’école traditionnelle. Elle est donc très vague, et peut regrouper des méthodes dont les principes sont très différents. J’ai voulu en savoir plus, étant souvent confronté à des questions sur la différence entre les deux. Ce que je dis de la pédagogie Montessori se fonde sur le livre Montessori : Apprends-moi à faire seul, La pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin. Il s’agit plus de notes que d’une comparaison très méthodique. Cela concerne plus particulièrement la petite enfance et l’école maternelle. La spiritualité Étonnamment, Montessori et Steiner ont tous les deux ont une vision spirituelle de l’éducation, c’est-à-dire qu’elle se fonde sur une vision de l’être humain qui a à voir avec une sorte de transcendance. Je dis « étonnamment », car c’est une dimension peu connue de Montessori. Cette vision particulière se caractérise chez les deux par …

peinture d'un coeur

Savoir par coeur : la thèse

J’ai soutenu le 17 janvier 2015 ma thèse de littératures françaises et comparée (« s » à « littératures » et « françaises », car on considère que chaque siècle est une littérature à part entière, et même sans ça littérature prendrait un « s », car il y en a deux types ; et sans « s » à « comparée », car on considère que c’est de la littérature comparée, car on désigne plus par là une manière d’appréhender les textes qu’un corpus de textes). Le titre en est « Savoir par cœur — Enjeux de la mémorisation des textes pour les études littéraires ». Bon, s’agit-il d’une thèse à proprement parler  ? Pas vraiment. Il s’agit plus d’un essai. Le but était pour moi de réfléchir, plus que de fournir un travail très académique. J’ai démarré cette thèse en 2009 après avoir commencé à travailler en jardin d’enfants : j’ai alors eu besoin d’une stimulation intellectuelle plus importante. J’ai donc pu m’exonérer de certaines contraintes académiques qui incombent à qui projette une carrière universitaire. C’était vraiment une thèse pour le plaisir. J’avais travaillé sur la lecture …