introremedes, Prendre soin de sa santé sans médicaments, Santé du corps et de l'esprit
Leave a comment

Remèdes simples pour maux courants

traitement par réflexologie palmaire

Cette page présente :

  1. Le plan des maladies pour lesquelles je propose(rai) des remèdes
  2. Une présentations des thérapies les plus courantes que j’utilise
  3. Une petite bibliographie de livres que j’utilise moi-même.

Plan général des maladies traitées

Coups et blessures [à venir]

Dents [à venir]

  • Mal aux dents
  • Extraction de dent
  • Dents de sagesse

Digestion [à venir]

  • Brûlure d’estomac
  • Digestion difficile
  • Crise de foie
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Intoxication alimentaire
  • Ballonnements et gaz

Dos et articulations [à venir]

Douleurs

  • Migraines

Enfants [à venir]

  • Maladies infantiles
  • ORL

Problématiques féminines [à venir]

  • Règles
  • Grossesse
  • Accouchement
  • Allaitement
  • Ménopause

Fièvre et Grippe [à venir]

  • Fièvre
  • Grippe

Nez, gorge, oreilles et poumons [à venir]

Peau [à venir]

  • Abcès
  • Panaris
  • Mycose
  • Verrue
  • Engelures
  • Acné
  • Zona
  • Taches de vieillesse
  • Rides

Psychisme et nerfs [à venir]

  • Insomnie
  • Hyperactivité

Yeux [à venir]

  • Conjonctivite
  • Fatigue oculaire

Divers [à venir]

Présentation rapide des différentes techniques souvent utilisées

Les techniques que je conseille ont un point commun : elles stimulent la vitalité du corps. La santé consiste à être capable de tomber malade et guérir rapidement, pas à ne jamais tomber malade. Ne jamais tomber malade est plutôt le signe que le corps n’est plus réactif.

Aussi, soigner ne peut pas simplement consister en supprimer un agent bactérien ou viral – sauf en cas d’urgence. On a malheureusement pris l’habitude de se soigner à l’envers : d’abord les traitement allopathiques et quand, ça ne marche pas, les médecines alternatives. Sauf que ces médecines reçoivent des patients dont la réactivité a été très affaiblie par les traitements lourds depuis l’enfance. Est-ce vraiment utile de soigner chaque rhume d’enfants avec des médicaments ?

La vraie question est plutôt : pourquoi le corps n’y arrive pas à tel moment ? Se soigner consiste plutôt à ne pas entraver le processus d’autoguérison du corps d’une part, et à le stimuler d’autre part. La maladie est une opportunité : on devrait être en meilleure santé après chaque traitement.

Les techniques que je présente ne vont pas lutter contre une maladie. Elles vont apporter une aide au corps en rétablissant un équilibre, souvent énergétique. Les effets sont souvent moins flagrants qu’après une médicamentation chimique, d’où la tentation de les réduire à un effet placebo. Aussi, c’est un pari auquel je vous invite : celui d’une santé à long terme.

Acupressure

L’acupressure, qu’on appelle aussi parfois digitopuncture, est une simplification de la médecine chinoise. Cette médecine se fonde sur un réseau de routes – les méridiens – par lesquelles circule notre énergie vitale. L’hypothèse est vitaliste : elle repose sur un modèle que la science prétend avoir dépassé, ce qui est loin d’être le cas (Voir à ce propos Réenchanter la science, de Ruppert Sheldrake)

Sur ces routes, certains points sont plus importants que d’autres : ils régulent le passage de l’énergie. En cas de mauvaise circulation énergétique, ils deviennent douloureux au toucher. En les stimulant, par des aiguilles, ou par la chaleur ou pas la pression d’un doigt, on remet en route cette circulation.

Jin Shin Jyutsu

Le Jin Shin Jyutsu, d’origine japonaise, repose sur les mêmes bases que la médecine chinoise. Mais il travaille avec 26 paires de points appelés points verrous. Cette discipline considère que chaque point peut être contacté dans un périmètre de 7 cm autour de lui. On peut donc être moins précis qu’avec l’acupressure.

Pour relancer la circulation énergétique, on mettra le plus souvent 2 points en contact en les touchants chacun d’une main. Il ne s’agit plus de stimuler par des pression mais juste de toucher, comme si les mains étaient 2 fils de batterie. Il suffit de 3 minutes pour que cette reconnexion se fasse.

La technique est plus douce que l’acupressure, mais demande souvent un peu plus de temps.

Mudras

Les mudras sont des gestes de la main issus de la médecine ayurvédique. Les indiens, comme d’ailleurs les chinois, considèrent que le monde est composé de 5 éléments, qui ne sont pas exactement les mêmes. Ces 5 éléments sont régis par des relations d’opposition et d’alliance, pour le dire vite.

Chaque doigt est connecté avec un élément. Aussi, en faisant se toucher les doigts, on active comme on le souhaite ces relations entre éléments. Si on considère par exemple que les problèmes de dos viennent d’un problème d’ancrage avec l’élément terre, on choisira un mudra qui stimule cet élément.

Chromothérapie

La chromothérapie est une l’utilisation thérapeutique de la lumière colorée. Il existe plusieurs variantes. Celle que j’utilise et recommande est celle du Dr Agrapart qu’il a appelé Chromatothérapie, pour en marquer la singularité. Cette version se fonde sur la médecine chinoise en établissant un lien entre les propriétés des ondes colorées et la logique énergétique. On va toujours accentuer ce que le corps ferait. Par exemple, face à une entorse, le traitement consiste à accentuer l’inflammation pour accélérer la guérison.

Le grand intérêt est que les séances sont quasiment toujours fondée sur le modèle : 4 minutes d’une couleurs suivis de 50 secondes de la couleur complémentaire, puis 20 minutes de repos allongée avec la zone traitée non exposée à la lumière. On fait une séance par semaine. Autant dire que pour les petits maux courants, 1 séance suffit, 2 maximum.

Homéopathie [à venir]

Médecine anthroposophique [à venir]

Gemmothérapie [à venir]

Aromathérapie [à venir]

Bibliographie

  • Christian Agrapart, Se soigner par les couleurs, éditions Sully, 2013.
  • Toshiki Fukutsuji, Les points Tsubos pour une bonne santé, éditions Guy Trédaniel, 2014.
  • Michelle Guay, L’Autopolarité, éditions De Mortagne, 2005.
  • Joseph Hériard Dubreuil, Manuel familial de médecine anthroposophique, éditions Iprédis, 2001.
  • Kuniaki Imoto, Rhume et fièvre au bénéfice de la santé, Le Seitai, éditions Guy Trédaniel, 2014.
  • Nicola Kessler et Christiane Kührt, Jin Shin Jyutsu, L’auto-aide par les circuits énergétiques, éditions Médicis, 2016.
  • Jean-Claude Trokiner, 100 points de digitopuncture qui peuvent vous changer la vie, éditions Grancher, 2012.Swami Saradananda, Les mudras en pratique, éditions Le Courrier du Livre, 2016.

Jean-Pierre Schwenck, Une méthode optimale pour vivre sans douleur : la neuroposture, éditions La Société des écrivains.

Votre avis m’intéresse :)